Bitcoin steckt in Reichweite fest, Ethereum und XRP zeigen positive Anzeichen

Der Bitcoin-Preis konnte bei mehreren Gelegenheiten nicht über 15.600 USD an Dynamik gewinnen.

Ethereum ist um 2% gestiegen und versucht einen wichtigen Aufwärtsbruch, der XRP zeigt positive Anzeichen über USD 0,252.
LRC und UMA legten um über 20% zu und zeigen Anzeichen für eine Fortsetzung der Aufwärtsbewegung

In den vergangenen zwei Tagen kämpfte der Bitcoin-Preis darum, über die Widerstandswerte von 15.500 USD und 15.600 USD hinaus an Schwung zu gewinnen. Gleichzeitig blieb die BTC deutlich über den Unterstützungsniveaus von 15.000 USD und 15.200 USD. Der Preis scheint sich in einer Spanne zu bewegen und wird derzeit (05:00 UTC) nahe der Pivot-Zone von USD 15.350 gehandelt.

In der Zwischenzeit zeigen die meisten wichtigen Altmünzen positive Anzeichen, darunter Ethereum, XRP, Litecoin, EOS, XLM, LINK, BNB, TRX, Bitcoin-Cash und ADA. ETH/USD kletterte über den Widerstand von USD 455 und könnte sich über dem Widerstand von USD 460 einpendeln. Der XRP/USD stieg auf über 0,255 USD und zeigt positive Anzeichen oberhalb der Unterstützungszone von 0,252 USD.

Gesamte Marktkapitalisierung

Nach einem weiteren gescheiterten Versuch in der Nähe der 15.500 USD fiel der Preis für Bitmünzen niedriger aus. Die BTC handelte unter dem Niveau von 15.350 USD, aber sie blieb gut über der Unterstützungszone von 15.000 USD. Der Preis handelt über dem Niveau von 15.200 USD, mit einem sofortigen Widerstand bei 15.450 USD. Der erste wichtige Widerstand liegt bei 15.500 USD, gefolgt von 15.600 USD.
Ein erfolgreicher Durchbruch über den Widerstand bei USD 15.600 ist ein Muss für eine Fortsetzung der Aufwärtsbewegung. Wenn er sich weiterhin in der Nähe von 15.500 USD und 15.600 USD bewegt, bestehen Chancen auf einen starken Rückgang.

Ethereum-Preis

Der Äthereumpreis begann einen stetigen Anstieg, nachdem er sich über den Widerstand von USD 450 eingependelt hatte. ETH ist um über 2% gestiegen und handelt nun deutlich über USD 455. Ein erfolgreicher Abschluss über dem Widerstandsniveau von USD 460 könnte die Chancen auf einen Durchbruch über das Widerstandsniveau von USD 468 und USD 470 erhöhen.

Sollte es zu einer Abwärtskorrektur kommen, könnte das Niveau von USD 455 Unterstützung bieten. Die Hauptunterstützung bildet sich jetzt nahe der USD 450-Marke.
Bitcoin-Bargeld, Kettenglied und XRP-Preis

Der Barzahlungspreis von Bitcoin ist um 3% gesunken und wird nun unter der Unterstützungsebene von 260 USD gehandelt. BCH hält die Unterstützung von USD 255. Sollte es weitere Verluste geben, könnte der nächste Stopp für die Bären bei USD 250 liegen. Auf der oberen Seite ist das Niveau von USD 260 ein kurzfristiger Widerstand. Der Hauptwiderstand liegt jetzt bei USD 265.

Chainlink (LINK) stieg stetig an und pendelte sich über den Widerstandswerten von USD 12,80 und USD 13,00 ein. Der Kurs handelt jetzt über dem Niveau von USD 13,10 und steht vor einer kleinen Hürde bei USD 13,35. Der nächste größere Widerstand für die Bullen liegt bei USD 13,50, oberhalb dessen sie einen Test bei USD 14,00 anstreben könnten.

Der XRP-Preis schaffte es, den Widerstand bei USD 0,255 zu überwinden, aber es gelang ihm nicht, an Stärke zu gewinnen. Er konsolidiert sich derzeit knapp unter 0,255 USD, mit einer starken Unterstützung nahe 0,252 USD. Die nächste große Unterstützung für die Bullen wird nahe der Marke von 0,250 USD gesehen. Auf der oberen Seite muss der Kurs bei über 0,255 USD und 0,258 USD an Stärke gewinnen, um einen starken Anstieg zu erreichen.
Der Markt für andere Altmünzen heute

In den letzten Stunden legten viele Altmünzen über 10% zu, darunter LRC, UMA, SUSHI, CELO, RSR, YFI, CHSB, KNC, STX, UNI, COMP und AMPL. Von diesen legte LRC um etwa 20% zu und wurde nahe 0,20 USD gehandelt.

Insgesamt bewegt sich der Bitcoin-Preis in einem Bereich unterhalb der Widerstandswerte von USD 15.500 und USD 15.600. Die BTC scheint sich auf den nächsten Schritt vorzubereiten. Sie könnte sich entweder deutlich über 15.600 USD erholen oder unter 15.000 USD fallen.

Crypto (2019) Revue de films : Kurt Russell rejoint The Bitcoin Bros

Kurt Russell est (à peine) la vedette de ce film de série B, mais il reste l’un des rares films à aborder le sujet de Bitcoin.

En bref

  • Kurt Russell, Beau Knapp, Luke Hemsworth et Alexis Bledel sont les vedettes de ce drame policier crypté.
  • Jeremie Harris vole la vedette (pour les fans de crypto) dans le rôle d’un Bitcoin Bro.
  • La cryptographie est à peine présente dans le film, et n’est pas représentée avec précision quand elle l’est.

Crypto est un film indépendant avec KURT RUSSELL en vedette. Il traite du blanchiment d’argent et mentionne un tas de Bitcoin. Il met également en scène KURT RUSSELL. L’affiche veut être très claire, vous comprenez.

La bulle de la cryptographie a atteint son apogée en 2017, mais les films prennent du temps à se frayer un chemin hors de l’enfer du développement. Le scénario original de Crypto a été écrit en 2017 et envoyé au réalisateur, John Stalberg Jr, au début de 2018. Stalberg a conclu les accords de production à la mi-2018, et le film est finalement sorti en vidéo à la demande et dans des “cinémas sélectionnés” aux États-Unis en avril 2019.

Il faut travailler plus vite que cela pour une bonne cryptosploitation ; c’est un espace où les pièces alimentaires DeFi montent, descendent et remontent en quelques jours.

Notre héros (qui n’est pas KURT RUSSELL) est un responsable de la conformité des banques. Il s’appelle Marty, et il est joué par Beau Knapp, mais les noms des acteurs et même des personnages n’ont pas vraiment d’importance ici – tout le monde est un type générique.

Marty mène la bonne lutte contre le blanchiment d’argent. Il est fonctionnellement un flic, faisant une version sans humour et antisociale de Columbo. Il est exilé dans sa ville natale, dans le nord de l’État de New York, parce qu’il est trop bon dans son travail à Wall Street, et se précipite en ville pour rendre tout le monde malheureux dans la poursuite de la justice.

“J’ai l’impression qu’une légère conspiration se dégage de vous. Peut-être que vous avez trop traîné avec votre ami Bitcoin.”

-dialogue réel de Crypto (2019)

Les choses commencent avec la remise de KURT RUSSELL à Marty par des ravisseurs. KURT ne réapparaît pas avant une heure. Désolé, les fans.

Liam Hemsworth dans Crypto (2019). Image : LionsgateLe logotype du film est “CЯYPTO”, avec un R à l’envers. C’est pour télégraphier rapidement que les méchants sont … Les Ruskoffs ! Le comptable fait tourner des numéros de téléphone brûlés en échangeant les cartes SIM à la main – comme si chaque téléphone n’envoyait pas également son IMEI – et on peut dire que c’est un méchant grâce à l’interface téléphonique qui apparaît dans … Russe !

Où est la cryptographie ?

Le film commence en nous promettant une procédure de police financière, peut-être même quelque chose de cérébral. Puis il tente de se transformer en un thriller d’action – du moins, il rejette les signifiants d’un thriller d’action – mais il ne parvient pas à fournir de sensations fortes.

ALERTE AUX SPOILERS : Les gentils gagnent ! Le FBI intervient et arrête tout le monde, y compris les riches méchants. Il s’agit donc bien d’une fiction, puisque dans la vie réelle, la SEC ne ferait que créer la confusion.

Curieusement, pour un film appelé Crypto, les cryptocurrences réelles sont à peine visibles. Le blanchiment d’argent au cœur de l’intrigue ne se fait pas du tout par le biais de cryptos. Ce qui, à tout le moins, est réaliste.

La scène du distributeur automatique de bitcoin dans le magasin d’alcool est techniquement inexacte, mais elle est socialement pertinente : une personne normale essaie accidentellement d’utiliser un soi-disant “distributeur automatique de bitcoin” pour retirer de l’argent réel, et se fait sermonner par le propriétaire, Bitcoin Bro, le copain de Marty au lycée – dont le nom, que j’ai appris par IMDb, est en fait “Earl”. À l’arrière du magasin, Bitcoin Bro/Earl exploite des plates-formes minières (au prix de l’électricité dans le nord de l’État de New York ?) et négocie des pièces de monnaie de merde ICO.

J’ai ri deux fois en voyant Bitcoin Bro évangéliser la cryptographie de Marty dans le bar.

Marty : “Tu crois vraiment à cette merde, ou tu t’ennuies à mourir ?”

Earl : “Est-ce que ces deux choses s’excluent mutuellement ?”

Le rythme est d’une lenteur paralysante – il faut deux tiers du film pour que l’intrigue se mette en place. (Vous pouvez parier que j’ai vérifié combien de minutes nous avons passé dans le film.) Chaque rythme de l’intrigue est télégraphié, et chaque rythme devient de plus en plus sourd à mesure que l’histoire progresse.

La bande son exagère les bruits de fond inquiétants pour signifier que des choses se passent – on ne sait pas exactement quelles sont les manigances financières, donc le film doit vous dire qu’un point donné de l’intrigue est significatif par les bruits de fond inquiétants.

Les acteurs sont meilleurs que le film. Ai-je assez parlé de KURT RUSSELL ? KURT RUSSELL ! Il peut faire tout ce qu’il veut, et il a probablement décidé que ce serait un projet amusant. Et il joue son petit rôle dans cette histoire médiocre.

Bitcoin Bro vole la vedette

Si vous regardez Crypto for KURT RUSSELL, ses quelques minutes ici et là – jouant un MacGuffin complètement passif qui se trouve à parler – vous donneront entière satisfaction. L’acteur principal, Beau Knapp, est également étonnamment bon, il sait bien jouer ses répliques idiotes. Alexis Bledel, dans le rôle principal féminin de l’affiche du film, est très bien, mais il interagit à peine avec l’histoire. Et Jeremie Harris fait un excellent travail dans le rôle de Earl the Bitcoin Bro, et obtient une intrigue beaucoup plus réelle – mais ils l’ont presque entièrement laissé en dehors de la publicité, ce qui est dommage.

La cinématographie est excellente – chaque plan est à la hauteur du rôle. La plupart du temps dans l’obscurité – même les scènes de jour sont sombres – mais c’est très bien. Les dialogues sont cependant trop travaillés, le scénario est extrudé à Hollywood, sans parler de la tension audible sur les visages de certains acteurs qui tentent de prononcer ces mauvaises phrases en douceur. Le son est étouffé, au point qu’ils ont dû recourir à des dialogues étouffés dans la bande-annonce. La ligne de dénouement du film lui-même est à peine intelligible. C’était bâclé.

Crypto (2019) : verdict

Crypto n’est pas une vision individuelle qui s’efforce d’atteindre l’écran, destinée à être acclamée par le milieu hipster. C’est aussi spontané qu’une image en couleur. Ce n’est pas exactement horrible, parce qu’il fonctionne sur des rails. Mais à aucun moment il n’a la liberté d’être grand, malgré le bon à excellent jeu d’acteur.

Alors, est-ce que Crypto est une bonne nouvelle pour Bitcoin ? Ou est-ce que Bitcoin est une bonne nouvelle pour Crypto ?

Lorsque le film est sorti pour la première fois, Bitcoin se trouvait dans un endroit très différent de celui où il se trouve aujourd’hui, s’affaissant dans un long marché baissier. À l’époque, Crypto a fait un bruit sourd ; Bitcoin était une nouvelle du passé. Aujourd’hui, avec le retour de Bitcoin dans l’actualité en raison de sa récente flambée des prix, il se peut qu’il soit mieux accueilli.

Bien sûr, Crypto a également perdu son éclat unique en tant que seul film traitant de Bitcoin. La cryptocouronne a fait son apparition dans des émissions de télévision comme Billions et Altered Carbon, tandis que le tristement célèbre scandale de OneCoin devrait être diffusé sous forme de drame télévisé en 2021.

En fin de compte, la plupart des spectateurs occasionnels ne sauront probablement même pas que ce film existe. (La foule des cryptophiles se contentera de soupirer : “J’ai utilisé une procédure de génération de clés incorrecte, j’ai mal orthographié “Merkle”. 6,537 sur 10.”)

Mais Crypto n’a pas de prétentions nobles au-delà de son statut de film de série B. Il sait ce qu’il en est, et ne heurte pas les sensibilités. Vous pouvez le regarder à la maison, en buvant avec des amis, et en vous disant : “Mais qu’est-ce que c’est que ça ?” et “Que vient-il de se passer ?” ensemble lors des dialogues et des intrigues.

Une fois, en tout cas.

Je donnerais une note de 3 sur 5 à Bitcoin – ou je le ferais, si cela signifie quelque chose.

Où diffuser Crypto (2019)

Vous avez envie de regarder l’un des rares drames liés à la cryptographie ? Vous avez de la chance. Crypto est disponible sur Amazon, Hulu, Vudu, Microsoft, YouTube, iTunes et FandangoNOW.

Ethereum 2.0: testing resumed as Beacon Chain launch approaches

The Medalla test network for ETH 2.0 is abandoning its inactive operators.

Testing will resume in anticipation of the highly anticipated launch of the deposit contract.

The main developer says he is ready to “launch everything”

The Trust Project is an international consortium of news organizations based on transparency standards.

Trials on the Medalla test network for ETH 2.0 have been halted in recent weeks due to operator inactivity. That said, things appear to be turning around as the Mainnet launch date approaches.

Ethereum 2.0 Phase 0 Medalla testnet has been disabled for several weeks due to insufficient participation from validation operators. To function, the network needs a participation of 66% of the operators who place 32 ETH simulations in staking each. For most of October, turnout was below 50% as testers grew weary of waiting for the real network.

Blockchain company Bitfly recently released an update on purging and replacing inactive operators to resume testing.

Medalla restarts

At the time of writing, 3,892 operators were in the exit phase of the project, according to Beaconcha.in . These inactive operators will be kicked out of the pool to allow those who remain to continue testing when the network reaches its end again.

The number of GöETHs involved is currently around 1.7 million. Likewise, the average balance is now lower than the 32 operators required for validation. This number should revert to the target average after inactive operators have been purged from the system.

The developer of ConsenSys Ben Edgington, also gave news on the situation in commenting on the lack of participation on Medalla:

There was a sharp drop in attendance when the Zinken network launched (which was meant to be ephemeral), and many did not return. This is the problem with uninvited test networks: abandonment costs nothing.

He added that the long endless period has been helpful in uncovering weak spots with customers regarding memory and CPU usage. Client teams were able to use this data to improve their software, but there is still a diversification issue with the predominance of the Prysm client.